jighnu.jpg
 

L'AYURVEDA

LʼAyurveda est née en Inde il y a quelque 5000 ans. A la fois philosophie, spiritualité, médecine, art de vivre lʼAyurveda nous propose un chemin de santé où nous sommes responsable de notre bien-être.

Les premières traces écrites se trouvent dans les Veda où sont décrits notamment la façon dʼutiliser les plantes à des fins thérapeutiques et liturgiques. Dans le Rigveda sont mentionnés bains et massages. Dans les textes de sagesse nous trouvons de véritables précis de savoir-vivre se rapportant à la santé. La philosophie indienne, comme lʼAyurveda, prend en compte tous les aspects de la vie de lʼêtre humain.

Idéalement, l’Ayurveda est là pour prévenir les maladies, pour maintenir une bonne santé et favoriser l’épanouissement de chacun dans la direction des états de conscience supérieurs. Le yoga et la méditation jouent d’ailleurs un rôle important dans cette médecine.

 

LES 3 DOSHAS

Les constitutions

Dans la philosophie ayurvédique les 5 éléments se combinent en paires afin de former 3 forces dynamiques qu’on appelle les Doshas. Doshas signifie en sanskrit « ce qui change ». Car les doshas dansent entre eux comme dans un ballet harmonieux en un mouvement perpétuel. Les doshas sont les forces de vie primaire ou humeurs biologiques. Ils sont présent dans tout organisme vivant et leurs dynamiques créent la vie.

VATA : ETHER - AIR

Vata est le mouvement, il est la première humeur. Ses qualités ou attributs sont : FROID, LEGER, IRREGULIER, IMMOBILE, SUBTIL, RUGUEUX. Vata gouverne les 2 autres humeurs qui sont incapables de mouvement sans son intervention. Il est responsable des fonctions organiques et physiques en général. Il gouverne le mouvement, l’énergie, le souffle, le système nerveux et les 5 sens. Il règle les réactions émotionnelles de peur, de nervosité, d’anxiété et de douleur. Il permet l’adaptabilité mentale et la compréhension. Il est le Prana, la force basique qui apporte l’énergie.Son site premier dans le corps est dans le colon, puis, dans les cuisses, les hanches, les oreilles, les os. Ces qualités se retrouvent dans le fonctionnement du corps. Un excès de vata peut causer de l’irritation nerveuse, de l’hypertension, des gaz et de la confusion, de l’atonie, des congestions et de la constipation.

PITTA : FEU - EAU

Pitta est composé de 2 forces opposées, l’eau et le feu, ce qui évoque la transformation. Elles ne peuvent se transformer l’une en l’autre mais se moduler et possèdent la vitalité nécessaire au processus de vie. Pitta, la transformation représente les enzymes qui digèrent la nourriture ainsi que les hormones qui règlent notre métabolisme. Dans notre esprit, Pitta est la force qui donne les impulsions électriques des pensées. Trop de pitta peut causer un ulcère, des déséquilibres hormonaux, des irritations cutanées comme l’acné ou de la colère. Pas assez de pitta apporte l’indigestion, le manque de discernement et un métabolisme ralentit.


Ses attributs sont : HUILEUX, POINTU, PENETRANT, CHAUD, LEGER, ODEUR DESAGREABLE, MOBILE, LIQUIDE.


Sa situation dans le corps est en premier, dans l’intestin grêle, puis, l’estomac, la sueur, les glandes sébacées, le sang, la lymphe et les yeux.

KAPHA : EAU - TERRE

Kapha est l’équilibre entre l’eau et la terre. Kapha est structuré et lubrifié. Il forme les cellules qui construisent nos organes et les fluides qui nous nourrissent et nous protégent. Trop de kapha cause un excès de mucosité, des sinus bouchés, des congestions dans les poumons ou le colon. Dans l’esprit, cela crée de la rigidité, des idées fixes, de l’infléxibilité. Un manque de kapha provoque la déshydratation, des brûlures d’estomac dûes au manque de lubrification qui nous protége des acides. Les attributs de Kapha sont : FROID, HUMIDE, LOURD, MOU, COLLANT, DOUX, FERME


Le site de Kapha est premièrement, dans la poitrine, puis, dans la gorge, la tête, le nez, l’estomac, le pancréas, les cotes, la lymphe, le tissu adipeux.

Le site des doshas est primordial car les doshas s’accumulent toujours dans leur site premier pour donner naissance au processus de maladie. En traitant, dès l’apparition des symptômes, les sites premiers, c’est-à-dire le colon, l’intestin grêle et l’estomac, nous pouvons éliminer le problème à la base

 

DÉTERMINER SON DOSHA 

Un questionnaire est une tendance, une indication. Il est suggéré d’éviter de le considérer comme un outil diagnostic mais plutôt comme un indicateur, un moment d’observation personnel de l’état général tête/coeur/corps/esprit. Lorsque vous faites le questionnaire, portez attention aux questions, elles permettent de bien différencier l’influence des éléments sur notre constitution mentale et physique.

Répondez au question en pensant à ce qui est/a été le plus présent tout au long de votre vie.